MEMBRES FONDATEURS

blue_back3
À titre de direction administrative du Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ), le BNQ est organisé autour de quatre secteurs d’affaires : la normalisation, la certification, l’évaluation de laboratoires et les autres services. Voué au développement économique et social du Québec, il recense les besoins, élabore les stratégies normatives et les normes pertinentes, met sur pied les programmes de certification, diffuse l’information sur les normes et agit comme porte-parole du Québec au sein du Conseil canadien des normes (CCN).

Le BNQ détient ses accréditations du CCN en élaboration de normes et en certification. Ces accréditations de calibre international garantissent que les procédures et les méthodes du BNQ sont en conformité avec les règles de l’Organisation internationale de normalisation (ISO) et de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Le BNQ est un acteur important de l’économie et de la société québécoises. Son action a une influence directe sur le développement des industries, des milieux de travail et des personnes. En d’autres mots, faire affaire avec le BNQ, c’est miser sur le progrès dans toutes les sphères de la société.

Pour plus d’informations : www.bnq.qc.ca

Les missions d’intérêt général sont assurées par l’association dans le cadre d’un décret qui lui confère l’animation et la coordination du système français de normalisation, la représentation des intérêts français dans les instances européennes et internationales de normalisation, l’élaboration et la diffusion des normes volontaires. Les activités de formation, d’évaluation et de certification sont quant à elles dans un environnement concurrentiel et en respectent strictement les règles. La direction générale du Groupe est assurée par Olivier Peyrat.

Pour plus d’informations : www.afnor.org

Il a pour mission d’encourager au Canada une normalisation efficiente et efficace. Établi à Ottawa, il est régi par un Conseil composé de 13 membres et compte un effectif d’environ 90 employés. L’organisme relève du Parlement par l’entremise du ministre de l’Industrie et il gère le réseau national de normalisation du Canada.

La normalisation

La normalisation consiste en l’élaboration et l’application des normes des publications qui établissent les pratiques, les exigences techniques et les terminologies adoptées pour les produits, les services et les systèmes. Les normes permettent d’améliorer la qualité, la sécurité et l’efficacité des méthodes et des produits, et constituent un élément essentiel de la technologie, de l’innovation et du commerce. Le Conseil canadien des normes remplit diverses fonctions visant à assurer l’efficacité et le fonctionnement coordonné de la normalisation au Canada. Il représente également les intérêts du pays pour les questions liées aux normes tant à l’étranger qu’au sein des forums internationaux.

Pour plus d’informations : www.scc.ca

Sa création faisait suite aux crises énergétiques mondiales et à la volonté des chefs d’État et de gouvernement des pays francophones de conduire une action concertée visant le développement du secteur de l’énergie dans les pays membres. En 1996, l’Institut inscrit les résolutions du Sommet de la Terre de Rio-1992 comme fil directeur de son action et devient l’Institut de l’énergie et de l’environnement de la Francophonie. Et en 2013, à la suite de la Conférence de Rio+20, il prend la dénomination Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD). L’Institut est un organe subsidiaire de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et son siège est à Québec.

Sa mission est de contribuer :

  • à la formation et au renforcement des capacités des différentes catégories d’acteurs de développement des pays de l’espace francophone dans les secteurs de l’énergie et de l’environnement pour le développement durable ;
  • à l’accompagnement des acteurs de développement dans des initiatives relatives à l’élaboration et à la mise en oeuvre des programmes de développement durable ;
  • à la promotion de l’approche développement durable dans l’espace francophone ;
  • au développement de partenariats dans les différents secteurs de développement économique et social, notamment l’environnement et l’énergie, pour le développement durable.

L’action de l’IFDD s’inscrit dans le Cadre stratégique de la Francophonie, au sein de la mission D « Développement durable, économie et solidarité » et de l’Objectif stratégique 7 « Contribuer à l’élaboration et à la mise en oeuvre du Programme de développement pour l’après-2015 et des Objectifs du développement durable ». L’Institut est notamment chef de file des deux programmes suivants de la programmation 2015-2018 de l’OIF, mis en œuvre en partenariat avec d’autres unités de l’OIF :

  • Accroître les capacités des pays ciblés à élaborer et à mettre en oeuvre des stratégies régionales nationales et locales de développement durable, inclusives, participatives et axées sur les résultats, aux niveaux régional, national et local;
  • Renforcer les capacités des acteurs francophones en vue d’une participation active aux négociations et décisions internationales sur l’économie, l’environnement et le développement durable, ainsi que leur mise en oeuvre.

Pour plus d’informations : www.ifdd.francophonie.org